Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

  • No Tweets Available

Mondiaux Xterra – Un chef d’entreprise à Maui

WorldChamp_Finish_2018-235

Sylvain SOULABAIL, gérant de la société AVRY LE CORVAISIER, vient de participer au championnat du Monde de triathlon « XTERRA » à HAWAI en cette fin octobre. La qualification à ce championnat a été obtenue début septembre en Norvège, une place de 4eme dans la catégorie 50 à 55 ans lui permettant d’avoir «  le slot ».

AVRY LE CORVAISIER est une entreprise de Coulounieix Chamiers (24), composées de 40 personnes et spécialisée dans la construction de bâtiments agricoles. En 2009, Sylvain SOULABAIL a repris la société et s’est entouré de collaborateurs compétents et dynamiques. Cela a permis de déléguer des taches de fonctionnement important. Ainsi ce temps dégagé a pu être utilisé pour les entrainements durant la semaine. « La confiance dans mes collaborateurs a été indispensable dans cette aventure »

Depuis 20 ans, Sylvain SOULABAIL pratique le triathlon en amateur, mais ces dernières années, avec l’objectif d’aller à Hawaï, l’entraînement s’est intensifié : « 7 entraînements par semaine soit 12 à 15 h par semaine m’ont permis de monter le niveau pour être compétitif ». Le passage cette année dans la catégorie 50 ans lui donnait une perspective de décrocher la qualification.

20181029_010659(0)

Pour arriver à s’entraîner et à réaliser ces compétitions, Sylvain SOULABAIL a bénéficié, en plus de l’assistance de ces employés dans l’entreprise, d’un entourage solide et efficace. C’est d’abord Yves, un coach de l’association ORGANICOACH qui a réalisé le suivi et la programmation des entraînements sur toute l’année 2018.Ensuite la famille s’est organisée pour alléger les taches et les responsabilités familiales ; « mon épouse m’a permis de réaliser ce rêve de participer à un championnat du monde, elle s’est grandement occupé de nos 3 enfants et a assuré l’intendance pour les déplacements sur les compétitions, sans oublier les soins aux blessures au cours de la saison ! »Enfin les compagnons d’entraînements dans les bois et en montagne ont renforcé la motivation pour atteindre le niveau de performances requis. «Sans une super équipe autour de moi, cela n’était pas réalisable. »

La course

Ce dimanche 28 octobre, 700 concurrents se sont élancés en 5 vagues de départ. D’abord, c’est la natation dans les rouleaux du Pacifique, en eau mouvementée mais chaude. Ensuite le VTT s’est déroulé dans les forêts tropicales sur un terrain de glaise volcanique très glissant qui a rendu la partie très difficile. Enfin la course à pied a été effectuée sur ce même terrain en se tirant entre les arbres pour monter, et redescendre vers la mer pour atteindre l’arrivée.

Avant le chrono en lui-même, c’est le fait de terminer ce championnat du monde qui a été réussi. « La prudence dans l’eau, les nombreux débourrages du vélo ont été cruciaux pour éviter la casse fatale et enfin la prudence en descente pour éviter les chutes m’ont permis d’atteindre l’arrivée ». Le temps de course a été de 4 h 46. Mais surprise, la place est honorable avec une 295eme place sur 665 arrivés et surtout 27eme sur 66 en catégories 50-55 ans. « Les paysages extraordinaires, l’ambiance et le niveau international de cette compétition à l’autre bout du monde comblent les sacrifices de toute une équipe pour permettre de réaliser ce rêve ».