Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

D1 (1re étape) – L’heure de la rentrée a sonné

IMG_4720

C’est reparti pour une saison ! Le championnat de France des clubs de D1 reprend ses droits ce dimanche avec une étape d’ouverture du côté de Valence (Drôme). Qui pour succéder au palmarès à Poissy et Sartrouville sacrés l’an dernier sur le Grand Prix ?

Une fois n’est pas coutume, la crème du triathlon mondial et national va se côtoyer cette année lors de cinq étapes du Grand Prix. A Valence, pour commencer ce dimanche, puis du côté de Dunkerque (28 juin), d’Embrun (13 août), de Quiberon (5 septembre) et enfin de Nice (3 octobre) pour connaître l’identité des nouveaux champions de France. Cette première manche de la saison a la particularité de se dérouler sous un format original avec un relais par équipe de 2 coureurs – 1 coureur – 2 coureurs. Un concept désormais bien connu par les habitués du circuit, où l’esprit d’équipe et la stratégie seront prépondérants pour jouer les premiers rôles.

IMG_4913

Sacrée championne de France la saison passée lors de l’ultime étape, l’équipe féminine de Poissy, à l’effectif pléthorique, semble très bien armée pour défendre son titre. Le cinq de départ aligné ce dimanche aura un accent très « british » avec la présence de la Néo-Zélandaise Andrea Hewitt, de la Britannique Vicky Holland et des Américaines Lindsey Jerdonek et Sarah True. Principale adversaire l’an dernier des Pisciacaises, Parthenay entend bien prendre sa revanche en 2015. L’équipe alignée à Valence aura également fière allure avec l’Australienne Charlotte Mc Shane, la Britannique Non Stanford ou encore Audrey Merle. Derrière, plusieurs équipes semblent en capacité de jouer les premières rôles sur cette étape d’ouverture. On pense notamment à Val de Gray (3e du championnat de France l’an dernier) mais aussi à Saint-Raphaël, à Metz ou encore à Issy-les-Moulineaux. Il faudra également surveiller cette saison le club de Sartrouville, fraîchement promu en D1, qui s’est offert le luxe d’enrôler la championne du monde Gwen Jorgensen (absente sur la 1re étape).

IMG_4750

Champion de France en 2014 pour la sixième fois de son histoire, Sartrouville partira cette année encore avec l’étiquette de favori. Difficile d’y échapper d’ailleurs quand on possède dans ses rangs les meilleurs triathlètes mondiaux du moment et qu’on aligne sur cette étape d’ouverture une équipe composée notamment du Britannique Alistair Brownlee, de l’Espagnol Mario Mola et de David Hauss. « Je suis confiant sur la saison à venir malgré des problèmes de disponibilités de certains triathlètes en raison des WTS et de la préparation pré-olympique », glisse le manager, Denis Véron. Les Sartrouvillois devront tout de même se méfier cette année du Poissy de Dorian Coninx (arrivé des Sables Vendée) mais également de Vitrolles qui a recruté durant l’intersaison des garçons comme Frédéric Belaubre et Raoul Shaw. Arrivé de la D2, le club de Montpellier pourrait lui aussi venir se mêler à la lutte pour le podium dès cette année. L’équipe sera emmenée à Valence par ses deux internationaux tricolores, Pierre Le Corre et Simon Viain. De quoi offrir l’assurance en tout cas d’un spectacle de haute volée durant toute la saison !

IMG_2878

Il y aura, en revanche, un sas qui restera désespérément vide ce week-end dans la Drôme. C’est celui de l’équipe masculine de Saint-Quentin-en-Yvelines (4e en 2014). Le club yvelinois a annoncé son forfait pour cette saison, il y a seulement une semaine, faute de disposer d’un budget suffisant pour évoluer en D1. L’aventure à ce niveau d’aura donc duré que trois ans. « Ce fut une décision difficile à prendre mais les prévisions budgétaires de nous permettaient pas de boucler l’année dans de bonnes conditions. Suite aux derniers retours de nos partenaires institutionnels et privés, nous avons décidé de ne pas repartir en D1. On ne pouvait pas se permettre de mettre en péril le club », explique le président, Matthieu Briol, qui avait déjà pris la décision en fin d’année dernière de se séparer de certains de ses meilleurs éléments (comme Fred Belaubre, Aurélien Lebrun, Aymeric Petel…) pour pouvoir boucler son budget. Mais malgré une baisse de celui-ci de 50 000 euros par rapport à la saison passée, cela n’a donc pas été suffisant pour permettre au club Saint-Quentinois de démarrer un nouvel exercice.

Basile Regoli

PROGRAMME

- dimanche (11h) : course Femmes

- dimanche (14h30) : course Hommes