Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

  • No Tweets Available

Aquathlon – Célia, une Merle peut en cacher une autre

DSCF6267

La petite commune de Baraqueville (Aveyron) accueillait ce dimanche le Championnat de France d’aquathlon. L’occasion, comme chaque année, de découvrir de nouveaux visages venus tout droit de la natation. La cadette Célia Merle, petite sœur d’une certaine Audrey actuellement en équipe de France, en est le parfait exemple. La jeune sociétaire de Parthenay a d’ailleurs réussi le petit exploit de se couvrir d’or dimanche.

On connaissait jusqu’à présent Audrey, devenue en seulement quelques années l’une des toutes meilleures triathlètes françaises. Voilà désormais Célia, la petite sœur de 16 ans, qui est devenue ce dimanche championne de France cadette d’aquathlon. L’histoire retiendra que ce titre national intervient quatre ans – quasiment – jour pour jour après celui de l’aînée de la famille. « Comme moi, elle était cadette première année », tient à préciser Célia, également licenciée au club de Parthenay. Ça me tenait à cœur de gagner quatre ans après ma sœur. Je la voulais cette victoire. J’ai vraiment travaillé la course à pied ces dernières cinq semaines car, d’habitude, je fais juste un footing quand j’ai le temps. »

Comme sa grande sœur quatre ans auparavant, Célia n’est encore qu’une novice dans le milieu du triathlon. Elle débarque tout droit de la natation. Ses références : 4’38’’53 (au 400m), 9’22’’17 (au 800m) et 17’59’’15 (au 1 500m). Cela n’a donc pas été une surprise de la voir sortir en tête de l’eau, ce dimanche, en compagnie de la Versaillaise Mathilde Serodon. Une autre très bonne nageuse. « On était juste toutes les deux. J’ai un peu cafouillé ma transition donc elle est sortie du parc avant moi. Mais je suis arrivée à rapidement revenir sur elle et à la doubler. Dans le deuxième tour, les gens me disaient que ça revenait fort. J’ai eu un peu peur mais j’ai finalement réussi à tenir jusqu’au bout », résume celle qui s’est imposée avec 14 secondes d’avance sur Pauline Landron (Vendôme) et 53 secondes sur Léa Coninx (Tricastin).

Essai réussi donc pour Célia qui semble avoir envie de se lancer à son tour dans le triathlon. Et ainsi suivre les traces de sa grande sœur au parcours similaire. « Je pense avoir besoin de changer. Ça fait dix ans que je suis au bord d’un bassin, explique-t-elle. En plus, j’aime beaucoup nager en eau libre. C’est mieux que d’être dans une piscine. » Du changement, la future élève de Première S en aura quoi qu’il arrive à la rentrée puisqu’elle a décidé de quitter le cocon familial de Clermont-Ferrand pour rejoindre Audrey à Montpellier. « J’ai reçu une réponse négative pour entrer au pôle mais je vais tout de même aller habiter là-bas avec elle, ajoute Célia. Ma sœur, c’est un modèle pour moi. Je suis vraiment en admiration devant ce qu’elle fait. Elle m’apportera beaucoup de choses. »

Basile Regoli