Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Retour sur le SwimRunMan Grenoble 2018

Le vent a compliqué la tâche des swimrunners dans les parties de natation

Hier, les Grands Lacs de Laffrey ont accueilli la seconde édition iséroise du SwimRunMan. Ce sont plus de 500 participants de 12 nationalités, et pas moins de 75 départements français différents qui se sont élancés sur les différents parcours d’une épreuve à la renommée (inter)nationale grandissante et promise à un bel avenir.

Devant des centaines de spectateurs, et avec des conditions climatiques loin de l’été caniculaire (Ndlr : 7° à peine relevés le matin), les premiers départs ont été donnés dès 8h30 à la Prairie de la Rencontre, théâtre de belles luttes sportives toute la journée durant.

Mathieu Paganini et Sébastien Bzinkiewicz s'imposent sur l'épreuve reine

Sur l’épreuve reine, le format Half 34.5 (30km en trail et 4km500 en natation), le Vitrollais Mathieu Paganini semblait bien décider à confirmer son statut de favori après sa retentissante victoire de 2017. Dès les premières minutes, il prenait les commandes de la course, avec son coéquipier Sébastien Bzinkiewicz, pour ne plus jamais les quitter. Ils creusèrent, au fil de la course, un écart irrémédiable sur leurs concurrents directs. Ils s’imposeront finalement dans un excellent chrono, au vu des conditions climatiques, de 4h46min18sec devant les binômes Nicolas Drumez / Julien Bernard (2ème en 4h47min47sec) et les étonnants Bénédicte Perron / Tom Pagani, 3ème en 4h55min21sec, et première équipe mixte.

Du côté féminin, c’est un duo bien connu des épreuves SwimRunMan France composé de Juliette Keisser et de Laurence Marx qui s’impose en 6h03min47sec.

Si sur l’épreuve reine tous n’ont pas eu la chance de franchir la ligne d’arrivée – certains d’eurent jeter l’éponge après plus de 7h d’effort – et qu’ils retenteront sans nul doute, dès l’an prochain, de devenir de véritable « Finisher », d’autres parcours, plus courts, ont permis au plus grand nombre de découvrir ou pratiquer le swimrun, une discipline en plein essor depuis deux ans dans l’Hexagone.

Sur le format M 20.0 Benjamin Dupain et David Pesquet se sont imposés en 2h42min31sec tandis que sur le format Sprint, c’est Hugo Strazzeri et Olivier Houlmann qui l’emportent en 1h30min16sec. Une journée sportive et conviviale faite de sport, de rencontres et d’échanges où chacun a pu venir se mesurer, à sa manière, aux défis proposés par l’organisation SwimRunMan France.

Infos et résultats sur www.swimrunman.fr