Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Un premier week-end de juillet sur tous les fronts

Jan frodeno

Le premier week-end de juillet a offert dans l’Hexagone et en dehors des frontières une actualité très fournie.

Partons d’abord du côté du triathlon olympique, avec la 2e étape du Grand Prix-Championnats de France des clubs, disputé à Valence.

Chez les Femmes – Victoire du leader Poissy Triathlon en individuel (Cassandre Beaugrand) et par équipe. La pisciacaise s’impose devant la n°3 du classement mondial WTS, l’australienne Ashley Gentle (Metz Triathlon) et la néo-zélandaise Andrea Hewitt (Poissy Triathlon), n°4 du classement WTS.

Le club s’impose devant l’EC Sartrouville dont la sociétaire américaine, Taylor Spivev (2ème de la WTS de Leeds) réalise une belle entrée sur le circuit en terminant 4ème. Metz Triathlon s’adjuge la 3ème place de l’étape en plaçant une fille sur le podium, l’américaine Ashley Gentle (2ème). Au général Poissy reste en tête devant l’Ec Sartrouville et Issy Triathlon (4ème de l’étape).

Chez les Hommes – Vincent Luis (Ste Geneviève Triathlon) remporte la victoire en individuel devant le médaillé de bronze des JO de RIO, Henri Schoeman (RSA – EC Sartrouville) et le double champion d’Europe Joao Pereira (POR – St Jean de Monts Vendée Triathlon). L’EC Sartrouville remporte l’étape et reprend la tête du classement général devant St Jean de Monts Vendée Triathlon (2ème de l’étape) et Poissy Triathlon (5ème de l’étape).

GRAND-PRIX DE TRIATHLON 2017 - VALENCE

 

A Xonrupt, les adeptes du of-road avaient rendez-vous avec la manche française du Xterra Tour européen, sur un circuit toujours réputé sélectif, et encore rendu délicat cette année par un sol plutôt gras… Des conditions qui ont proposé des courses épiques au peloton. Ruben Ruzafa remporte dans les Vosges sont 6e succès de la saison, l’un des plus délicats à aller chercher, du fait d’une solide opposition symbolisée par le Belge Yeray Luxem, 2e derrière l’Espagnol, et de celle du jeune français Arthur Forissier, vainqueur une semaine plutôt en Suisse, et 3e à Xonrupt.

Chez les femmes, Laura Philipp (GER), rompue jusque-là aux épreuves Ironman 70.3 (trois victoires), prouve ses capacités d’adaptation en s’imposant pour sa première sortie sur Xterra, sur l’une des manches les plus difficiles du circuit européen. 2e temps en natation, l’Allemande enchaîne avec le meilleur temps vélo et le meilleur temps pédestre pour s’imposer devant Brigita Poor (HON) et Elena Erbenova (RTC). Myriam Guillot-Boisset, loi après la natation, revient mais échoue à la 4e place.

Classements complets ICI :

http://www.chronorace.be/Classements/Classement.aspx?eventId=1186703759086059&mode=large&IdClassement=15627

xterra france

Dimanche, Dijon accueillait les Championnats de France Longue distance, sur son historique site du Lac Kir. Parmi les 700 concurrents qui s’étaient invités à la fête, tous les ténors français du longue distance manquaient à l’appel, hormis Jérémy Jurkiewicz, et sans faire injure aux présents. Après une natation dans le lac Kir (3km), les concurrents ont attaqué un parcours vélo proposant au total de 80km et un peu plus de 1000m de dénivelé positif. Avant deux tours pédestres sur la piste cyclable longeant le lac Kir (20km).

Au final, un vainqueur surprise s’impose chez les hommes, en la personne du Rochelais Valentin Rouvier, vainqueur de cette édition en 4h08, deux minutes devant Jérémy Jurkiewicz, et 3’30 devant Kevin Rundstadler. Chez les filles, Charlotte Morel conserve son titre, avec 12 minutes sur Sabrina Montmarteau et 14 sur Isabelle Ferrer.

 

A Paris, le même jour, ils étaient 3500 concurrents à s’offrir une belle balade dans la capitale, sur distance M. Dimanche, à 9 heures, ils ont d’abord plongé dans le bassin de La Villette, au Nord-Est de Paris avant d’enfourcher leur vélo. Direction les bords de Seine en longeant d’abord le Canal Saint-Martin, puis en contournant la Place de la Bastille. Le souffle était parfois court mais l’effort ne leur a pas fait oublier le réel privilège de se voir offrir les quais parisiens et leur vue unique sur Notre-Dame, le Grand Palais, la Tour Eiffel et tous les prestigieux ponts de la Capitale. Dernière boucle dans le Bois de Boulogne avant de revenir sur le Champ de Mars pour attaquer les 10 kilomètres de course à pied. Là encore, le Garmin Triathlon de Paris a proposé aux triathlètes une inédite visite avec un passage sur les 890 m de l’Île aux Cygnes qui fend la Seine entre le Pont de Grenelle, avec à son extrémité ouest la fameuse réplique de la statue de la Liberté, et à l’est le Pont de Bir Hakeim et son métro aérien. A mi-parcours, après une exigeante montée, la récompense avec en haut de la Place du Trocadéro, devant les touristes venus du monde entier profiter de cette vue incroyable, le panorama sur la Tour Eiffel.

Après 1h53’13 » de course, Hugo Célèrier, 25 ans, du Club Issy Triathlon, fut le premier à lever les bras. Dans la course féminine, Léonie Périault (Poissy Triathlon) s’est montrée la plus performante en 2h00 :59.

_HG_8820 - copie _MG_6355 - copie

En Autriche maintenant, on attendait avec attention le retour de Jan Frodeno, double vainqueur d’Hawaii, sur la distance reine. Malgré un entraînement chaotique suite à un virus attrapé un mois avant l’un des ironman les plus rapides du monde, l’Allemand s’est facilement imposé en sortant premier de l’eau, puis en contrôlant la suite de sa course, pour s’imposer en moins de huit heures (7h57 :20), avec près d’un quart d’heure d’avance sur Eneko Llanos. Côté français, on notera la 14e place de Sébastien Moreau (12e chez les pros), et la 23e d’Olivier Spagnol, vainqueur de son groupe d’âge, avec notamment un marathon couru en 2h57. Victoire chez les filles de Eva Wutti (AUT) devant Corinne Abraham (GBR).

Résultats complets : http://eu.ironman.com/triathlon/coverage/athlete-tracker.aspx?race=austria&y=2017#axzz4lkPVj2s4

 

Photos : C. GUiard, T.Deketelaere,