Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Equipes de France – Retour sur un week-end exceptionnel

IMG_8844

L’équipe de France de triathlon-duathlon-paratriathlon a vécu un week-end exceptionnel, où le collectif Bleu aura ramené pas moins de 11 médailles.

La journée du samedi 27 avril a débuté en beauté avec le titre mondial du duathlète Benjamin Choquert pour ne plus s’arrêter jusqu’à celle de Dorian Coninx sur la WTS des Bermudes. De l’or, de l’argent, du bronze en pagaille… Retour en détail :

 

Mondiaux de duathlon – Pontevedra (ESP)

Les duathlètes ont mis l’équipe de France sur les rails. Les Bleus ont décroché trois médailles, dont deux en or, lors des Mondiaux de duathlon de Pontevedra (Espagne).

- Chez les hommes, ils étaient 53 (dont 14 U23) à se présenter sur la ligne de départ en fin de matinée. Pénalisé de 15 secondes avant même le départ (retard au briefing), Yohan Le Berre n’a pas eu d’autre alternative que d’imprimer un rythme d’enfer à la course. Le Messin se détachait d’entrée de jeu en compagnie de son équipier Benjamin Choquert. Le duo tricolore rejoignait T1 avec 45 secondes d’avance. Respectant sa pénalité, Le Berre laissait Choquert sortir seul en tête du parc à vélos. Il le retrouvera logiquement quelques kilomètres plus loin. Dans le groupe de poursuivants figurait Benoît Nicolas. Malgré tous leurs efforts, les fuyards ne pouvaient empêcher la jonction peu avant la mi-vélo. Quelques kilomètres avant T2, deux outsiders se faisaient la belle : le Britannique Liam Lloyd et le Néerlandais Thomas Cremers. Ils se dotaient d’une avance d’une trentaine de secondes avant d’aborder les 5 derniers kilomètres pédestres. Ce ne sera pas suffisant… Dès la fin de la première boucle, le verdict semblait connu. Revenu à 5 secondes de Lloyd, Benjamin Choquert semblait prêt à le dévorer tout cru et il faisait le trou vis-à-vis des autres concurrents. Malgré une belle fin de course d’Emilio Martin (ESP), le Messin n’était nullement inquiété dans l’ultime tour, allant quérir son premier titre international, de surcroît mondial. Juste derrière l’Espagnol, Angelo Vandecasteele (BEL) créait la surprise en s’emparant du bronze. Les deux autres Bleus sont donc boutés hors d’un podium qu’ils visaient avant le coup : Yohan Le Berre (5e) et Benoît Nicolas (7e).

Pontevedra2019131559__WAG2315 copie

- Côté féminin, 4 candidates se détachaient nettement : la tenante du titre autrichienne Sandrina Illes et les trois Françaises Sandra Levenez, Garance Blaut et Marion Legrand. Celles-ci, ainsi que les 17 autres concurrentes, ont effectué leurs premières foulées sous les coups de 13h45. Après les 10 km pédestres inauguraux, elles n’étaient plus que deux au coude à coude : Sandrina Illes et Sandra Levenez. Troisième, Garance Blaut a concédé une quarantaine de secondes. Cinquième, Marion Legrand était, quant à elle, pointée, à 1’21. Cela n’empêchera pas la Stadiste de revenir sur sa coéquipière. Tous deux se retrouvaient bientôt avec la seule Sandrina Illes dans le groupe qui chassait derrière Sandra Levenez. Pendant ce temps, celle-ci n’avait pas amusé le terrain, accroissant son avance au fil des tours. C’est finalement avec une avance abyssale de 2 minutes que l’Isséenne déposait son vélo à T2. Comme il ne restait que 5 km à parcourir, rien ne pouvait arriver à la nonuple championne de France qui pouvait filer vers une deuxième couronne mondiale à l’âge de 40 ans. Logiquement, Sandrina Illes prenait l’ascendant sur les deux autres Françaises dans cet ultime acte. Le podium était complété par Garance Blaut, qui n’avait, quant à elle, jamais goûté aux joies d’un podium international. Marion Legrand, qui devait se contenter la médaille en chocolat, n’avait pas l’air trop déçue. Au contraire, elle se félicitait de la performance de son amie Garance.

Pontevedra2019154330__WAG3011 copie

- Coupe d’Europe de Quarteira (POR)

Un peu plus au sud, à Quarteira, au Portugal, avait lieu la Coupe d’Europe de triathlon, où s’était déplacée une grosse délégation tricolore. Samedi, chez les Elite, Emilie Morier a terminé sur la 2ème marche du podium derrière l’Allemande Laura Lindeman. Sandra Dodet terminait quant à elle 4ème.  Dimanche, les Juniors ont été médaillés de bronze chez les filles, grâce à Emilie Noyer, et chez les garçons, grâce à Baptiste Passemard.

IMG-20190428-WA0078-wpcf_768x580

- World Triathlon Series Bermudes

Aux Bermudes, sur la 2e étape de la World Triathlon Series, Dorian Coninx réalisait une prestation grandiose en arrachant la victoire à Javier Gomez (ESP) et Gustav Iden (NOR). C’est la première victoire en WTS de sa carrière ! Auteur d’une magnifique course à pied, il a réussi à remonter du groupe de chasse vers la tête de course composée de Vincent Luis, Javier Gomez, Gustav Iden et Henri Schoeman pour s’imposer dans les 50 derniers mètres ! Vincent Luis, aux avants postes tout au long de la course et à la bagarre sur la course à pied n’a pas réussi à tenir le rythme et s’est retrouvé sur les derniers 200m à l’arrière du trio de tête. Il se classe 4ème, mais prend la tête du Championnat du monde 2019. Pierre Le Corre a également réalisé une belle performance en fournissant un gros effort sur la course à pied et en terminant 6ème. Grâce à leurs résultats, les 3 Français obtiennent leur qualification pour le Test Event de Tokyo en août ! Léo Bergère, dans le groupe de tête à vélo, n’a pas pu prendre l’échappée sur la course à pied. Il se classe 10ème. Simon Viain, qui effectuait sa rentrée internationale, a été pénalisé sur la natation et n’a pu remonter ses co-équipiers. Il termine 22ème

La course a été plus compliquée pour les deux Françaises Cassandre Beaugrand et Léonie Périault. Sortie 18ème de l’eau, Cassandre se retrouvait coincée dans le 3ème pack sur la partie cycliste et posait le vélo en 32ème position. Elle fournissait un bel effort en course à pied, ce qui lui permettait de terminer à la 19ème position. Léonie Périault a, quant à elle, du abandonner, suite à une crevaison.

 

Paratriathlon World Series MIlan (ITA)

Les paratriathlètes jouaient pour leur part une partition importante en vue des JO paralympiques de Tokyo, en disputant la première des trois Paratriathlon World Series de l’année, à Milan. L’Equipe de France de Paratriathlon a largement rempli son objectif en remportant 6 médailles, deux de chaque couleur !
« Chez les PTWC (fauteuils), la saison a à peine commencé que l’on est déjà rentré dans la phase paralympique. A Milan, les sept meilleurs mondiaux étaient présents sur la course. Alexandre Paviza a réalisé un bel exploit puisqu’il a terminé les deux derniers tours de course avec le pneu arrière crevé. Sa 4ème place est un très bon signe dans ces conditions.  Ahmed Andaloussi est 6ème mais sa course est du même niveau que celle qu’il a effectué lors du Championnat du Monde. Mona Francis finit 4ème, elle a fait un bon vélo mais certaines filles ont largement progressé durant l’hiver. Mais pas de panique, c’est la 1ère course de la saison, nous ferons les réglages nécessaires à l’entraînement « explique Nicolas Becker, responsable de l’équipe. « La belle surprise du jour vient du tandem Annouck CURZILLAT et son guide Céline BOUSREZ, 3ème en PTV1. Il s’agit de leur 1ère course ensemble et elles ont formé un duo efficace. Elles ont fait un coup de maître puisqu’elles ont terminé derrières les deux meilleures mondiales et sur une course du niveau d’un championnat d’Europe. En PTS5, Glwadys Lemoussu (PTS5) a rempli son objectif en terminant sur la 2ème marche du podium. Elle a été retardée à la sortie de l’eau par un problème technique mais elle a très bien couru. Elle peut maintenant se concentrer sereinement sur ses deux prochains objectifs : Yokohama et Montréal. Yannick Bourseaux termine 5ème. Il a rencontré un problème en natation qui lui a coûté beaucoup d’énergie et ne lui a pas permis de revenir dans la course au podium. Mais nous savons qu’il va revenir plus fort sur ses prochaines courses » poursuit Nicolas Becker. « En PTS2, il faut noter les belles performances de Jules Ribstein qui remporte une très belle victoire et Stéphane Bahier (3ème) qui ont effectué la quasi totalité de la course à pied en tête. En PTS4, Alexis Hanquinquant a survolé la compétition en terminant avec 4 minutes d’avance. Il a impressionné tout le monde, il paraît même que ses concurrents le surnomment « The Beast » !!  C’est de très bonne augure pour la suite de la saison ! » conclut l’encadrant.

IMG-20190427-WA0084-wpcf_1032x580

Avec FFTRI