Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

  • No Tweets Available

Mondiaux Duathlon – Une razzia de médailles pour la France

IMG_2986

Chez eux, les français ont réalisé une véritable razzia de médailles à l’occasion des Championnats du monde de duathlon qui se sont déroulés ce week-end du côté de Nancy (Lorraine). Au total, la France réalise une moisson historique de huit médailles : l’or pour Thomas André et Alexandra Cassan-Ferrier, l’argent en relais pour les élites et les juniors, et le bronze pour Sandra Levenez, Benoît Nicolas, Jeanne Lehair et Félix Duchampt. Retour ce formidable exploit !

JUNIORS FEMMES
Seulement 23 filles au départ dont quatre qui prennent dès la première course à pied la poudre d’escampette : les Britanniques Georgia Taylor-Brown et Georgina Schwiening, la Française Jeanne Lehair et l’Italienne Sveva Fascetti. Cette dernière lâchera dès le premier tour vélo avant que Jeanne Lehair n’en fasse de même dans le second tour, intégrant le groupe de chasse dont faisait partie Célia Bremond, la deuxième française de la course. Devant, les deux Britanniques impriment un rythme soutenu qui leur permet d’entamer la deuxième partie pédestre avec un avantage de 45 secondes. Sans avoir à forcer son talent, Georgia Taylor-Brown décroche le titre mondial devant sa compatriote. Une dernière ligne à couper le souffle permet à Jeanne Lehair de décrocher une très belle médaille de bronze, ouvrant ainsi le compteur des médailles dans le clan tricolore.
Jeanne Lehair (médaillée de bronze): « Pour une première, avoir une médaille c’est super. Je ne sais pas trop comment j’ai fait pour aller chercher. Je crois que c’est la première fois que je lâche le cerveau ! Ce n’était plus que mental. Ça a été super en tout cas d’être soutenu tout le long. Ça donne de l’énergie. »
Classement : 1 Georgia Taylor Brown (Gbr) 58’27 2 Georgina Schwiening (Ger) 58’40 3 Jeanne Lehair (Fra) 58’59 … 5 Célia Brémond (Fra) 59’12

JUNIORS HOMMES
A la difference des filles, la première course à pied n’a pas été l’occasion à certains de se faire la malle. Après la transition, ce sont quatorze garçons qui se retrouvent ensemble dans le groupe de tête. Parmi eux, les Français Simon Viain, Dorian Coninx et Raphaël Montoya. Leurs camarades Emile Blondel et Maxime Hueber-Moosbrugger se retrouvent dans un deuxième groupe et Yohan Saby dans un troisième. La victoire finale se jouera finalement dans la seconde partie pédestre, le Britannique Richard Horton coiffant l’Italien Matthias Steinwandter, le favori désigné avant la course, dans les derniers hectomètres de la course. Le Luxembourgeois Bob Haller décroche le bronze alors que le Français Simon Viain termine une fois encore tout près du podium (5e).
Simon Viain (5e) : « Je suis déçu, j’espérais comme même faire un podium. J’étais pas mal sur la première course à pied mais il m’en a manqué un peu sur la deuxième. J’y ai cru pourtant. »
Classement : 1 Richard Horton (Gbr) 49’42 2 Matthias Steindwandter (Ita) 49’44 3 Bob Haller (Lux) 49’56 … 5 Simon Viain (Fra) 50’02 11 Dorian Coninx (Fra) 50’23 14 RaphaëL Montoya (Fra) 50’51 16 Emile Blondel (Fra) 52’07 18 Maxime Hueber Mossbruger (Fra) 52’17 23 Yohan Saby (Fra) 53’11

ELITES/U23 FEMMES
Comme cela était prévisible, les favorites annoncées (la Britannique Katie Hewison, l’Australienne Felicity Sheedy-Ryan et la Française Sandra Levenez) ont rapidement pris le devant de la course. Une autre française, Sabrina Godard Monmarteau, s’invita un temps à la fête avant de devoir se résigner à incorporer le groupe de chasse où se trouvait la U23 Alexandra Cassan-Ferrier. Devant, les trois leaders ne mâchent pas leurs efforts et creusent un écart conséquent de trois minutes sur leurs poursuivantes à la fin du vélo. L’Australienne, venue à Nancy se préparer avant la finale mondiale de triathlon à Auckland dans un mois, a survolé les débats à pied pour s’offrir sa première couronne mondiale. La Britannique Katie Hewison arrivera une minute derrière pour s’emparer de la médaille d’argent. Battue par plus fortes qu’elle, Sandra Levenez doit cette année encore se contenter du bronze. En tête du début à la fin de la course dans sa catégorie U23, Alexandra Cassan-Ferrier n’a eu aucun mal à conserver son titre mondial en terminant à la 6e place au scratch.
Sandra Levenez (médaillée de bronze) : « L’objectif était clairement annoncé, c’était le titre. Maintenant, au vu du déroulement de la course, il faut le reconnaître, je suis à ma place. J’ai frôlé la correctionnelle sur la première course à pied et ensuite à vélo j’ai serré les dents. Malgré toute la bonne volonté que je mets, je ne peux pas y aller sur la deuxième course à pied quand ça part. C’est comme ça, je suis tombée sur plus forte que moi. Je vais comme même savourer le moment. »
Alexandra Cassan-Ferrier (médaillée d’or) : « C’était l’objectif, garder le titre. Et essayer aussi de faire une bonne course comme on court avec les élites. Je n’ai pas réussi à accrocher le pack de devant mais ça aurait été un challenge assez dur de toute façon. Ça donnait des frissons quand on passait sous l’arche. C’était vraiment génial. »
Classement : 1 Felicity Sheedy Ryan (Aus) 1h52’43 2 Katie Hewison (Gbr) 1h53’42 3 Sandra Levenez (Fra) 1h54’20 … 6. Alexandra Cassan-Ferrier (Fra, 1re U23), 11. Sabrina Godard Monmarteau (Fra) 1h58’45

ELITES/U23 HOMMES
Après deux premiers kilomètres de folie, un regroupement s’opère en tête de course avant qu’un trio composé du Belge Antoine Duvivier, du Portugais Sergio Silva et du Français Pierre Joncheray ne prennent une poignée de secondes d’avance avant l’entrée dans le parc à vélos. Auteur d’une transition catastrophique, ce dernier devra se résoudre à partir avec le groupe de chasse pendant que huit garçons (dont Rouault, Nicolas, Diemunsch et Pierrat) se font la malle dans les premiers kilomètres de l’épreuve cyclisme. Ils seront repris à deux tours de la fin par un groupe d’une quinzaine d’unités où se trouvent les deux U23 Thomas André et Félix Duchampt. Le titre mondial se jouera finalement à pied, au sprint, entre l’Espagnol Emilio Martin et le Belge Antoine Duvivier. Le premier cité prendra finalement l’ascendant sur son adversaire tandis que Benoît Nicolas, revenu du diable vauvert, arrache sur le fil la médaille de bronze à son homologue Etienne Diemunsch. Auteur d’une course plein du début à la fin, le Français Thomas André, 6e au scratch, s’offre son premier titre mondial en U23. Felix Duchampt décroche lui le bronze.
Benoît Nicolas (médaillé de bronze) : « Je suis passé par tous les états dans la course. J’avais prévu de faire une course régulière. La dernière course à pied ça a été de la folie. Quand j’ai vu les 200 derniers mètres et ce public… J’arrive dans mes derniers 200, j’oublie toute la douleur et je pousse. Je me dis que je joue ma vie. J’ai cru que j’allais laisser ma tête en franchissant la ligne. »
Thomas André (médaillé d’or) : « C’était l’objectif malgré une fin de saison un peu dur. Ça a été une course stressante. Quand je pose le vélo, je me demande comment je vais pouvoir courir. La pénalité de quinze secondes m’a fait un peu gambergé. Je me suis surtout surpris d’avoir tenu la distance à pied. Je me suis étonné sur cette saison, la meilleur de ma vie. J’espère que ça va continuer comme ça pour la suite. »
Classement : 1 Emilio Martin (Esp) 1h40’40 2 Antoine Duvivier (Bel) 1h40’43 3 Benoît Nicolas (Fra) 1h40’47 4 Etienne Diemunsch (Fra) 1h40’59 6. Thomas André (Fra, 1er U23) 1h41’08 8 Jérémy Pierrat (Fra) 1h41’17 17. Félix Duchamt (Fra, 3e U23) 1h42’02, 18 Grégory Rouault (Fra) 1h42’21 30. Benjamin Choquert (Fra) 1h43’35 AB Pierre Joncheray (Fra)

Basile Regoli