Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Mondiaux Duathlon – Les français dans les starting-blocks à J-1

IMG_2465

J-1 avant les Championnats du monde de duathlon à Nancy. Au programme aujourd’hui pour nos 19 français : repérage du parcours pédestre ce matin et vélo cet après-midi, briefing en fin de journée et parade avec les autres nations place Stanislas ce soir. TRIMAG en a profité pour recueillir les impressions de quelques français à la veille de la course.

Sébastien Poulet (entraîneur national en charge des juniors) : « L’objectif c’est de faire un beau tir groupé. Il y a une délégation solide et nombreuse, pas spécialement pour faire du chiffre mais parce qu’on a six garçons et deux filles vraiment costauds. La concurrence s’annonce rude et il y aura des très costauds. Si y a une médaille, ça sera une belle médaille. Une médaille sur un championnat du monde junior de duathlon c’est vraiment quelque chose de significatif. Ce n’est pas rien. La médaille est en tout cas possible et il faudra aller la chercher. »
Célia Bremond (Saint-Raphaël) : « Comme je n’ai jamais fait de championnat du monde, je ne sais pas trop ce qui m’attend mais j’aimerai faire de mon mieux, un top 10. Je ne connais pas trop le niveau et il y a peu de stress. J’aime bien le parcours course à pied, en vélo il risque par contre de faire un peu mal aux jambes. »
Jeanne Lehair (Metz) : « Je sais que je vais avoir bien mal aux jambes en vélo et que c’est là qu’il va falloir s’accrocher. On va peut-être être tous en paquet donc ça va surement se jouer sur la dernière course à pied. J’ai quelques amis qui vont venir me soutenir. Il va y avoir pas mal de monde, ça fait plaisir. »
Dorian Coninx (Valence) : « Je ne me fixe pas d’objectif en termes de place. Il n’y a pas trop de stress mais il y en aura demain matin avant la course. C’est un gros objectif mais c’est plutôt dans l’objectif d’Auckland donc j’espère faire la meilleure place possible. Le parcours ne me semble pas trop dur à part une petite bosse. A moins que ça ne se décide de rouler vite, ça va surtout se faire en course à pied. Il va falloir être fort pour s’accrocher. »
Emile Blondel (Chaumont) : « C’est que du bonus d’être là . On va essayer de faire le meilleur truc. Je ne me fixe pas du tout d’objectif car je ne vois pas du tout à quelle place je pourrais être donc je vais donner le meilleur. La Lorraine me réussit pas mal avec les Grand Prix et les France de triathlon donc on verra. J’espère que ça sera pareil demain. »
Maxime Hueber-Moosbruger (Molsheim) : « C’est la première fois que je fais une compétition de niveau mondial donc c’est une première pour moi. Il faut prendre ça déjà comme une chance. Si je suis là je pense que c’est parce que j’ai le niveau d’y être donc je vais essayer de mettre mes capacités en valeur notamment en course à pied et essayer de faire le mieux que je peux. Je trouve le parcours à pied bien, avec beaucoup d’adhérence ce que j’aime bien. A vélo, il y a une petite montée mais pas de grande difficulté donc ça devrait bien se passer. »
Jérémy Pierrat (Gonfreville) : « On a fait la reconnaissance du parcours de course à pied ce matin avec l’équipe. Il va être rapide et technique, avec pas mal de petits virages. Il va falloir partir fort pour être dans le coup. En plus, il y a dix kilomètres donc il peut y avoir des écarts qui se créé d’entrée de jeu. C’est ma première saison donc je suis content d’être là . J’avais déjà eu des sélections en équipe de France d’athlétisme donc j’ai un peu d’expérience. Je pars en tout cas confiant parce que j’ai fait une bonne fin de saison. Il faut rester concentré et on verra ce que ça donnera. L’objectif étant de bien défendre le maillot de l’équipe de France et de tout donner. »
Benoît Nicolas (Vitrolles) : « C’est un parcours à relance donc il ne va pas falloir trop rester derrière pour faire l’élastique. Ça peut très bien faire 15e comme un podium. Il y a une vingtaine de coureurs en moins de 30’. Ça fait du beau monde. »
Sandra Levenez (Issy) : « On a été repérer le parcours à pied ce matin et pas de surprise. Il y avait eu les Championnats d’Europe il y a deux ans et c’est sur le même lieu. Après, ce n’est pas forcément le même tracé mais dans l’idée il n’y a pas de « montagnes » qui se sont rajoutées. La pression monte gentiment. Ça fait partie des moments et de l’approche d’une grande course. Le fait d’être rassemblé ensemble depuis hier soir fait qui on y est vraiment, du moins on y sera vraiment demain. »
Grégory Rouault (Poissy) : « L’objectif c’est d’être bien positionné après le vélo et puis finir après. Il y a une équipe de France ambitieuse avec plein de garçons à bien courir. Il faudra savoir sortir son épingle du jeu mais déjà l’objectif numéro un c’est d’avoir un garçon sur la boîte, voir plusieurs. »

Propos recueillis par Basile Regoli

PROGRAMME
10h30 : Juniors Femmes (Brémond, Lehair)
12h00 : Juniors Hommes (Coninx, Viain, Montoya, Saby, Blondel, Hueber-Moosbruger)
14h00 : U23 et Elite Femmes (Cassan-Ferrier, Levenez, Godard Monmarteau)
17h00 : U23 et Elite Hommes (Duchampt, André, Diemunsch, Nicolas, Joncheray, Choquert, Rouault, Pierrat)