Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Témoignage – Mathieu Wohlgemuth réalise son rêve hawaiien

"Pas d’eau dans ma chambre, c’est bon l’alerte au Tsunami de la veille est levée. Réveil à 6 heures, enchainé avec 15 minutes de réveil musculaire, la moitié d’un gâteau sport avalé et il était déjà l’heure de se rendre au Ritz-Carlton, hôtel où se situait le parc à transitions. Tout d’abord marquage à l’aide des tampons, avant de pouvoir déposer nos affaires dans le parc. C’est avec un petit nÅ“ud au ventre que j’ai plongé dans l’océan pour finir l’échauffement. Je vois un concurrent se faire littéralement rejeter sur la plage, il y perd ses lunettes en essayant de sortir de l’océan : pas de doute, ça va être folklorique la natation !
Une fois la traditionnelle prière dite, place aux départs. Les pros hommes et femmes partiront dans la première vague, les amateurs hommes dans la deuxième, puis les amateurs femmes. Comme d’habitude, je me positionne sur la première ligne. PAF ! Le coup de pistolet est donné, je prends un super départ et plonge dans la vague. Impossible d’éviter les deux-trois baffes habituelles de la première bouée, mais je m’en sors plutôt bien. Je vois un dauphin passer sous moi sur le premier demi-tour… Que du bonheur ! Je vais même reprendre quelques places (et pros) sur la fin de cette première discipline. Finalement, je sors en 24’59sec de l’eau, ce qui me classe 44ème scratch (5ème du groupe d’âge 15-19 ans !), donc plutôt content pour l’instant.
Une bonne transition et c’est parti pour 30,5km de VTT. On attaque de suite par de vrais raidards. Je sais qu’il va falloir gérer cette discipline pour pouvoir attaquer le trail dans la meilleure des conditions, mais très vite je me rends compte que je ne suis pas dans un grand jour. De plus, il commence à faire vraiment très chaud (avec un taux d’humidité de 80-85%) et la terre sèche dégage d’énormes nuages de poussière rouge, qui nous cacheront par moment totalement la vision du terrain. La perte de deux gels dès le début va m’imposer un changement de tactique également pour le vélo. Pas mal de concurrents me passent dans la montée. Arrivé au sommet (mi-VTT à peu près), j’attaque la descente isolé dans l’optique de ne pas me laisser faire. C’est alors que mon ami Colin me rattrape et me permet de prendre un ravitaillement en plus. Pas de refus donc ! Nous terminerons cette seconde discipline ensemble avec un groupe d’une petite dizaine d’athlètes. Je me retrouve alors 8ème de mon groupe d’âge et 125ème au scratch. Autant dire que ce n’est pas vraiment dans mon habitude de perdre (autant) des places à ce moment-là…
Tant pis, il reste 9,5km de trail pour se refaire la cerise et reprendre quelques concurrents. Pareil, la moitié de la partie pédestre monte, l’autre moitié descend. Une transition rapide et je reprends de suite quelques places. Heureusement pour nous, une fine pluie viendra nous rafraîchir un court instant. C’est toujours ça de pris ! Bizarrement (et je ne vais pas me plaindre), les jambes répondent à nouveau présent et j’arrive vraiment à courir à mon niveau. Une descente bien négociée et me voilà sur la plage : la dernière ligne droite. Je donne tout ce qu’il me reste pour arracher le meilleur résultat possible. Ca y est, après 3h15’27 sec, je viens de boucler mon premier championnat du monde de Xterra en 7ème position du groupe d’âge et à la 122ème place au scratch. Le collier à fleurs, la médaille de finisher et le public en délire avec les félicitations du speaker me donnent vraiment des frissons… J’en ai encore d’ailleurs !
L’objectif que je m’étais préalablement fixé était  de faire la meilleure course possible, d’en profiter un maximum et d’être finisher. Ensuite, j’espérais me rapprocher du top 5 dans mon groupe d’âge, même si je ne connaissais pas le niveau de l’ensemble de mes concurrents. Au final, mon but est pratiquement atteint. Seul quelques regrets pour la partie cycliste, où je perds entre 10 et 15 minutes en étant vraiment à l’agonie sur une partie… Tant pis, ça me fera une raison de plus pour revenir ! Ces championnats clôturent également ma saison sportive, marquée par 4 podiums sur le Xterra European Tour (dont une victoire en Allemagne), la victoire au classement général de ce circuit Européen et donc, une 7 ème place au Championnat du Monde. Maintenant place à la détente et aux vacances, où nous avons quelques îles de l’archipel à visiter !

Merci à l’ensemble des personnes qui m’ont permis de réaliser ce rêve : ma famille, mes sponsors, mes entraineurs et mes amis."
Mathieu