Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

  • No Tweets Available

TEMOIGNAGE – Le Tri Roc de Stéphane Dantin

d61996a279

Comme chaque année, lorsqu’arrive le deuxième week-end d’octobre, je me rends à Fréjus sur le Roc d’Azur. L’occasion pour moi comme pour tant d’autres de rencontrer des partenaires ou fournisseurs avec qui l’on est en contact téléphonique ou  e-mail tout au long de l’année. L’occasion aussi de joindre l’utile à l’agréable et de participer à une des épreuves proposées. Cette année, mon choix s’est porté vers le triathlon du Roc, nouveau venu au sein de l’évènement depuis l’an passé, mais auquel je n’avais pu prendre part pour la première édition pour des raisons de santé. Ca fait un petit moment que ça me tentait de participer à un tri « nature », car en tant que médiocre nageur mais honorable pratiquant du VTT (en fait c’est même mon métier puisque je suis moniteur cycliste et organisateur) et plutôt à l’aise en trail, je me disais que comme sur les triathlons longues distance je devrais parvenir à combler une grande partie de mon retard grâce au vélo afin de figurer honorablement.

Me voilà donc au départ de mon premier triathlon vert avec quand même quelques appréhensions. Voilà plus d’un mois que je n’ai pas nagé, le ciel est gris et en plus il fait frisquet…  Heureusement, mes voisins dans l’aire de transition sont plutôt sympas et tout en mettant nos affaires en place, nous blaguons et nous nous  encourageons pour la suite. D’ailleurs, un d’eux a une bonne nouvelle concernant la météo qui devrait s’améliorer pour la fin de matinée! L’heure du départ approche et il est temps de se rapprocher de l’aire de départ sur la plage.
Tous rassemblés sur la plage, faisant face à la mer d’huile et aux 2 bouées que nous allons devoir contourner à 2 reprises étant donné que la partie natation s’effectue en 2 boucles avec sortie de l’eau à l’australienne au milieu. Il fait froid et parmi ceux qui se sont échauffés dans l’eau, certains grelottent et claquent des dents. Pour nous réchauffer et marquer notre impatience, nous tapons des mains et faisons signe à l’hélicoptère qui nous filme.
Ca y est! Le départ est donné et nous nous ruons tous dans l’eau. Les départs de triathlon sont toujours des moments particuliers, lorsque la machine à laver se met en marche. Par expérience, j’ai pris soin de me placer vers l’arrière de la meute afin d’éviter les coups et de ne pas gêner les meilleurs nageurs. D’emblée je sens que ma partie natatoire risque de s’éterniser, je ne trouve pas mes appuis et j’ai du mal à placer ma respiration. Pas de panique, je me calme et je me rattraperai une fois sortie de l’eau. Première boucle effectuée, sortie de l’eau à l’australienne et l’occasion d’apercevoir les premiers qui en ont bientôt terminé…
Le deuxième tour se passe à mon rythme plus que lent. Enfin la sortie de l’eau, il est temps de me ruer dans l’aire de transition afin d’y retrouver mon fidèle destrier. Pas de souci pour le retrouver, le parc étant presque désert et les premiers déjà loin.  Le temps de quitter la néoprène, de coiffer mon casque, d’enfiler mes chaussures,  mes gants et me voilà poussant mon vélo dans ce parc tout en longueur. Peu d’espace pour doubler ceux qui sont moins pressés que moi à quitter la zone, je me dis que ça devait être une sacrée pagaille tout à l’heure lorsque le gros de la troupe s’y trouvait.
Ca y est me voilà lancé sur la piste pour une folle remontée de concurrents, un coup à gauche, un coup à droite, au slalom du tracé s’ajoute celui de triathlètes aux trajectoires aléatoires. Et… Oh non! Ce n’est pas vrai! Un bouchon devant moi! C’est vrai que le Roc c’est aussi et avant tout les épreuves VTT et que le dimanche matin les vagues se succèdent. Mais là, se retrouver à l’arrêt, englué au fond d’une vague de 500 avant même le pont flottant ça vous brise le moral!
Hop! hop! hop! Je me ressaisis, je soulève mon vélo à bout de bras et je joue de la voix pour tenter de me faufiler parmi la foule de vététistes. Entre les remarques, « poussez pas », « oh, on est tous dans le même cas », quelques insultes aussi, j’avance par à coup incessants. Si au début de la jonction avec le parcours du Roc 55 il y avait quelques bout de rubalise Triroc, ce n’est plus le cas à présent et je crains d’avoir zappé notre parcours à un moment donné. Heureusement, dans ma remontée je double aussi des triathlètes, ce qui semble confirmer que je suis dans le droit chemin en dépit de ce que crient des vététistes que je double. Enfin, c’est pas terrible de chercher à donner le meilleur de soi lorsque on entend  » le triathlon c’est pas par ici, vous vous êtes trompés », sans compter que tous ne sont pas coopérants à se laisser doubler, ce qui oblige à jouer des coudes et à frotter.
Enfin en haut d’une montée, un gars crie face à la meute « TRI ROC tout droit »…

Ouf! je suis bien sur le bon parcours et je retrouve enfin une piste presque libre avec juste des triathlètes à doubler. En bas d’une descente, avant de rejoindre le final habituel, un signaleur se plante en milieu du chemin et me stoppe!
- « mais monsieur, je fais parti du tri Roc, pourquoi vous m’arrêtez? »
- »justement c’est pour ça »
J’avoue que là, sur le coup, je ne comprends rien…
Et puis d’un coup, je vois des vététistes qui arrivent en randonnée à 2km à l’heure. Ils passent et le signaleur me laisse repartir. Sitôt reparti, sitôt doublés, je comprends toujours pas pourquoi j’ai été stoppé pour des randonneurs. Ce n’est pas grave, je continue à doubler des triathlètes en jouant de la voix pour avoir un passage et j’entends à mon tour quelqu’un qui en joue pour avoir le passage… je lui cède et là, je comprends enfin! On est sur le final commun à tous les parcours et je viens de me faire passer (euh! plutôt déposé…) par Sauser.

Je continue à essayer de passer mes adversaires triathlètes mais dans les singles ce n’est pas toujours facile même en jouant de la voix. Et j’en entends qui jouent plus fort que moi derrière… J’anticipe en me rangeant et sitôt qu’ils sont passés je me mets dans leur sillage afin de profiter de l’ouverture. ça dure jamais plus de quelques minutes mais bon c’est toujours ça de pris…
Par contre, ça doit être vraiment galère pour eux, jouer une place dans les 10 premiers du Roc d’Azur et être gêné en permanence, c’est un manque certain de reconnaissance!
Fin de la descente, on se rapproche de la plage de St Aygulf  et du sentier des douaniers, ça rappelle quelques bons souvenirs et ça commence à sentir le finish. Et puis non! Un signaleur nous indique de prendre à gauche. Quel dommage, le sentier des douaniers et la plage sont quand même des incontournables du Roc, au même titre que le col du Bougnon, situé lui trop loin pour  que notre petit parcours de 27km puisse y passer. Donc me voilà sur la route du retour vers la base nature avec toujours des triathlètes à doubler. Juste derrière il y a un groupe de 3 Vététistes du Roc parmi lesquels Raul Paulissen que je laisse passer afin de me caler confortablement dans leur sillage en prenant soin de ne pas les gêner. Je ne crois pas que le drafting soit interdit sur les triathlon nature alors j’en profite, une fois n’est pas coutume! Nous rattrapons des triathlètes et juste avant de rejoindre la base nature, un d’eux gêne le groupe au moment d’un virage serré qu’ils parviennent néanmoins à négocier en fin pilotes qu’ils sont. Je ne tente pas la même et je mets les freins laissant le groupe filer vers l’explication au sprint.
Je rejoins l’aire de transition tandis que des concurrents ont entamé leur parcours pédestre depuis bien longtemps. Je dépose mon VTT, enfile rapidement mes chaussures de trail et je m’élance pour le parcours de 12km en espérant continuer à remonter au classement. A la sortie du parc se trouve un ravitaillement avec des déchets jonchant le sol, bouteilles, gobelets, pas très propre pour un triathlon « vert ». 200 mètres plus loin, petit passage par la plage et l’horreur se confirme, des bouteilles vides, des tubes de gels, des papiers… Ce sera comme ça tout le long du parcours trail avec un « point d’horreur » sur le ravitaillement à mi-parcours car je vois bien que les bénévoles présents sont trop peu nombreux et surtout n’ont pas de poubelle pour collecter les déchets. Coté course, tout se passe bien pour moi, je suis sur un rythme d’environ 16km/h sans me mettre dans le rouge et je continue à remonter comme prévu . Le tracé est agréable, en grande partie sur sol herbeux avec quelques virages et quelques changements de rythme mais pas de dénivelé. le premier tour se termine, je prends mon collier et j’accélère afin d’en finir au plus vite à présent.
Ca y est, je franchis enfin l’arrivée après 2h51 d’effort, avec un sentiment mitigé pour mon premier tri-vert. Rapport à ma performance, tout d’abord, car en regardant mes temps, je m’aperçois que j’ai passé plus de temps à barboter dans la mer qu’à parcourir 12 km de trail, mais surtout frustré du parcours VTT. Certes, on ne vient pas au Roc pour rouler seul, mais c’est quand même appréciable de pouvoir lever la tête et de profiter de la beauté des paysages à VTT, ce que ne permettait pas cette configuration de course.
Selon moi quelques améliorations seraient à apporter afin que tout se déroule pour le mieux, organiser le triathlon le samedi matin qui est moins encombré que le dimanche, avancer l’heure du départ. Cela permettrait de donner de la visibilité sur les parcours, d’éviter du stress inutile pour tout le monde, organisateurs, bénévoles et participants.
Je m’interroge aussi sur la mentalité des triathlètes « verts » car j’ai vu davantage de déchets sur le parcours de trail de 6km que je n’en ramasse sur une rando VTT que j’organise à laquelle prennent part 1200 participants sur un parcours de 55km.
Certes, il n’y avait pas de zone de délestage, mais ça ne coûte rien de remettre ses déchets dans la poche afin de les jeter à l’arrivée.
Pour conclure, le Roc d’Azur est la fête de fin de saison dans le monde du VTT, c’est bien que le Triathlon nature y ait pris place mais des aménagements s’imposent pour qu’il assure sa présence dans le temps. Rendez-vous est pris pour la prochaine édition, la 3ème pour le Tri Roc et la 30ème du Roc!!!