Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

  • No Tweets Available

Santé – Quelles lentilles de contact pour le triathlon ?

lentilles

Face au sport nous ne naissons pas tous égaux. S’il y a bien une chose pour laquelle on peut difficilement booster ses performances avec de l’entraînement, c’est la vue ! Avoir une mauvaise vue peut s’avérer être un véritable obstacle supplémentaire pour les adeptes de triathlon. Sans compter lorsque vient le moment de se mettre à l’eau pour l’épreuve de natation….

1)    Échanger ses lunettes de vue pour des lentilles de contact

Que ce soit pour l’épreuve de course à pied ou de natation, il est difficile de s’encombrer de lunettes de vue. Elles peuvent tomber, se casser, s’embuer et réduire la visibilité du parcours, sans compter qu’il faut toujours les réajuster sur le bout de son nez. Pour ne pas entacher ses performances et minimiser les risques de dégâts matériels, on se tourne donc stratégiquement vers les lentilles de contact. Elles sont adaptées tant pour l’épreuve de course à pied que pour celles de natation et de vélo.

2)    Prévoir une paire de rechange pour la natation

Il est délicat de nager avec une paire de lentilles de contact. Yannick Roth, expert opticien VisionDirect.fr, nous explique pourquoi : « L’eau est riche en bactéries. Il suffit donc qu’une simple goutte d’eau s’infiltre sous la lentille pour que les bactéries s’installent et qu’une infection puisse se propager dans l’œil. Pour ceux qui ne peuvent se passer des lentilles de contact, je recommande de nager avec une paire de lunettes de natation très étanche et bien fixée sous le bonnet pour empêcher l’eau de rentrer en contact avec les lentilles, et de privilégier le port de lentilles souples journalières que l’on pourra jeter à la fin de l’épreuve. Il est donc primordial de prévoir une paire de rechange et du sérum physiologique pour nettoyer l’œil ». À noter qu’il existe aussi désormais de très bonnes lunettes de natation correctrices, attention toutefois au budget qui est bien souvent plus élevé que celui des lunettes de vue classiques.

3/ Anticiper le vent

Si le vent peut être une gêne au moment de la course à pied ou de la natation, ce n’est rien à côté de la force ressentie lorsque l’on est sur deux roues. Le vent assèche l’œil, un désagrément d’autant plus incommodant lorsque l’on porte des lentilles de contact. Pour y parer, on choisit des lentilles de contact telles que les 1Day Acuvue Moist ; elles maintiennent l’œil hydraté tout en protégeant des rayons UVA et UVB. Bon élève, on prévoit tout de même une paire de lunettes de soleil pour un meilleur confort face à la luminosité mais aussi se protéger de tout élément présent dans l’air qui pourrait entrer en contact avec l’œil (feuille, pollen, …). Et si l’on a les yeux très sensibles, on achète des gouttes pour yeux secs à appliquer dès la fin du triathlon pour apaiser la sensation d’inconfort

4)    S’entraîner à porter des lentilles

Porter des lentilles de contact pour le triathlon quand on ne porte que des lunettes au quotidien n’est pas toujours évident. Comme pour tout, c’est une question de pratique ! Avant de les essayer directement sur le terrain, on commence par porter ses lentilles de contact chez soi pendant quelques heures et on augmente progressivement la durée au fil des jours. Une fois l’œil habitué, on s’entraine sur son parcours habituel avec sa paire de lentilles et on prévoit les produits nécessaires pour prendre soin de ses yeux à la fin de l’épreuve.