Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

WTS Edmonton – Montoya et Le Corre placés

Vincent Luis
Les meilleurs mondiaux s’étaient donnés rendez-vous à Edmonton (CAN) pour als suite du championnat du Monde World Triathlon Series 2017. C’est encore un Mario Mola survolté qui s’est imposé chez les hommes, au terme d’une course pleine de suspense. Comme à Hambourg, c’est en groupe que les athlètes ont posé le vélo, et comme à Hambourg, tout s’est joué en course à pied. Connu pour ses grandes qualités de coureur, l’Espagnol est parti en tête avec Jonathan Brownlee, Richard Murray et Javier Gomez, puis s’est échappé seul à la fin du dernier tour. Finalement, c’est Jacob Birtwhistle qui s’est paré d’argent, après s’être pourtant trompé d’un tour et avoir placé une attaque fulgurante à 2km de l’arrivée. La 3e place est revenue au Sud-Africain Richard Murray.

pierre le corre

Côté français, le jeune Raphaël Montoya, 11e à Hambourg, a réalisé une très belle performance en se classant 5e et premier Français, devant la référence espagnole Javier Gomez. Avide de revanche après sa chute en Allemagne, Pierre Le Corre s’est offert le top 8 en terminant 7e. Pour sa première WTS de la saison, Simon Viain a décroché une prometteuse 13e place. Vincent Luis, victime de soucis physiques dès le début de la course à pied n’a rien lâché pour aller chercher une 21e place. Egalement atteint physiquement, Dorian Coninx a préféré arrêter sa course pour se préserver.

On prend les mêmes et on recommence, la semaine prochaine à Montreal pour la 7e manche du circuit, où Vincent Luis ne sera pas.

Sébastien Poulet, entraîneur national : « Sur cette étape, on retiendra surtout l’excellente 5° place de Raphaël, il continue sa progression après sa 11° place de Hambourg. Au-delà du simple résultat, c’est la solidité affichée actuellement par Raphaël qui est positive, avec une régularité de performances depuis le début de la saison. Pierre est une nouvelle fois finaliste, preuve aussi d’une certaine régularité : 4 WTS en 2017, il sort de l’eau à chaque fois dans les 6 premiers. Cela ne se traduit pas encore dans les résultats, mais à terme cette progression qui avait été visée lui permettra de jouer plus souvent aux avant-postes. Simon, pour sa 1ère WTS en 2017, confirme ses bonnes prestations effectuées sur coupes du Monde plus tôt dans la saison. Il devra encore monter en puissance sur les prochaines étapes, mais cela reste son meilleur résultat à ce jour sur WTS. Malheureusement pour Vincent et Dorian, leur état de santé du jour ne leur ont pas permis de défendre leur chance sur cette étape. Dorian a préféré se préserver en vue de Montréal le week-end prochain, alors que Vincent a mis un point d’honneur à terminer la course, dans la souffrance. Il faut remonter très loin en arrière pour retrouver Vincent à une telle place. La priorité est donc qu’ils se remettent le plus rapidement sur pied pour pouvoir terminer la saison sur une bonne note, avec en ligne de mire les championnats du Monde de Rotterdam à la mi-septembre.

Au final, les français ont confirmé collectivement leur niveau du moment. Il faut encore gagner en consistance sur certains points pris individuellement, et il y a encore beaucoup de travail à mener dans les semaines et mois à venir pour rivaliser avec les tous meilleurs mondiaux. Ceci étant dit, le travail mené actuellement porte ses fruits, et un élément positif pour une année post-olympique est que sur les 2 dernières étapes, à Hambourg et Edmonton, malgré l’absence de podiums, il y a 5 français différents qui sont entrés dans le top 8 ce qui représente une densité intéressante au niveau du collectif. »

Chez les femmes, c’est encore une fois Flora Duffy qui s’est imposée, en survolant ses concurrentes. La deuxième place est revenue à la toute jeune américaine de 18 ans, Taylor Knibb, devant sa compatriote, Katie Zaferes.

 

paratriathlon

De l’or et des podiums pour les paratriathlètes français

Pour la dernière WPS de la saison, les Français ont fait fort ! Geoffrey Wersy (PTS2) a fait retentir la Marseillaise, et s’est offert sa première victoire sur le circuit. Le tandem Arnaud Grandjean et Julien Hervio (PTVI), pourtant de retour à la compétition, a montré qu’il pouvait compter sur son expérience et a raflé une médaille de bronze. Le bronze, c’est aussi la couleur de la médaille d’Alexandre Paviza en catégorie PTWC. En PTS5, Maxime Maurel et Antoine Besse, pour sa première WPS, ont signé de belles 5e et 6e places.

Maintenant, tous les regards sont tournés vers l’objectif de la saison : le Championnat du Monde qui se tiendra à Rotterdam en septembre prochain. Le comité de sélection se réunira prochainement.

Nicolas Becker, entraîneur national : « Geoffrey a réussi à passer devant l’un des plus gros clients de sa catégorie  (Lahna, 3e à Rio l’an passé) c’est très encourageant pour la suite. Cela vient concrétiser le travail de son entraîneur, et le soutien sans faille depuis plusieurs années de sa famille, de son employeur et du Creps de Poitiers. Alexandre a passé un cap en fauteuil d’athlétisme ce qui lui permet de mieux finir ses courses. Il obtient des résultats de plus en plus intéressants. Le duo composé d’Arnaud et son guide Julien revient progressivement dans la course, après une longue période sans compétition. Le meilleur est sans doute à venir. Quant à Maxime il n’est pas a sa place, il était dans un jour sans c’est dommage après ses deux podiums en coupe du monde. Sur la saison les français ont fait honneur au nouveau circuit ITU en étant présents sur les trois étapes de WPS et en comptabilisant 8 podiums. Maintenant nous restons concentrés sur le championnat du monde de Rotterdam le 15 septembre. »

 

Source : FFTRI – Photos ITU