Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

  • No Tweets Available

Jeanne Lehair, le plaisir retrouvé

11265564_418603791644936_619077888192832320_o

Toute carrière sportive est bien souvent faite de haut et de bas. Celle de la jeune triathlète Jeanne Lehair n’échappe pas à la règle. Après une année 2014 difficile, la sociétaire du Metz Triathlon a retrouvé le plaisir de monter sur les podiums. A son plus grand bonheur.

Elle n’avait pas totalement disparu des écrans radars. Mais une blessure au tendon d’Achille début 2014 lui avait gâché une grosse partie de sa saison, la forçant à prendre son mal en patience pendant que dans le même temps d’autres filles à fort potentiel ont émergé sur le plan national. « Ce n’étais pas la joie, confirme d’entrée Jeanne Lehair. Dès le mois de mars, je me disais que ça allait être une saison blanche. Je n’attendais qu’une chose, c’est qu’elle se termine au plus vite pour attaquer la suivante. Je m’entraînais sans être vraiment dedans. Même si je ne m’en rendais pas forcément compte, je n’étais pas super agréable à vivre à ce moment-là. » Alors, ce fut une petite surprise de la voir réussir à grimper sur la deuxième marche du podium lors de la Coupe d’Europe junior de Quarteira (Portugal) le 22 mars dernier. Qui plus est, en s’offrant le luxe de devancer à l’arrivée les meilleures françaises de sa génération actuellement (Morier, Garabedian et Bremond). Simple coup d’éclat ou véritable retour au premier plan ? La jeune sociétaire du Metz Triathlon n’a pas mis longtemps à confirmer.

10314632_1031412960243118_6858694719761298314_n

Dimanche dernier, elle s’est offerte sa toute première victoire chez les « grandes » en remportant la Coupe d’Europe Elite de Madrid (Espagne). « J’ai montré que j’étais bien de retour, glisse d’entrée Jeanne, humble dans ses propos. A Madrid, je savais qu’il y avait la possibilité de faire quelque chose par rapport aux filles présentes. Mais je ne m’imaginais pas gagner. Maintenant, je ne vais pas non plus m’emballer. Quand je regarde où j’étais l’an dernier et où je suis aujourd’hui, je me dis que ça peut aller très vite dans un sens comme dans l’autre. » Pour une première sortie sur distance olympique cette saison, l’essai est en tout cas concluant. La Messine a patiemment attendu son heure dans le groupe de tête avant de porter une attaque décisive au milieu du troisième tour pédestre (36’17 sur le dix bornes). De quoi aborder désormais les prochaines échéances avec un capital confiance renforcé. « Je pense avoir réussi à retrouver mon niveau que j’avais en cadette. Si je peux arriver à en plus passer un cap dans la même année, ça serait bien. »

11187171_418604168311565_1110432957646086615_o

Le championnat de France jeunes (au Mans le 7 juin) sera justement la prochaine étape de son calendrier. « Ce n’est pas l’objectif de l’année mais j’aimerai bien y faire un bon truc pour ma dernière année chez les jeunes », précise celle qui a surtout, désormais, le regard tourné vers le championnat d’Europe juniors au mois de juillet. Où elle n’a plus mis les pieds depuis deux ans donc (18e en 2013). « J’ai rendez-vous justement avec Jordan (son entraîneur) jeudi pour que l’on regarde ensemble le cycle d’entraînement jusqu’à Genève. » Pas de doute, maintenant débarrassée de ses pépins physiques, Jeanne peut désormais reprendre sa marche en avant. Celle qui doit l’emmener en Suisse cet été et, peut-être, du côté des Etats-Unis dans quatre mois pour les Mondiaux. « Il serait enfin temps d’y aller », lâche-t-elle en guise de conclusion.

Basile Regoli