Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Lemaître et Guinoiseau domptent l’Alpsman

AlpsMan-2019©Clément-Hudry-4928

Une 4ème édition record pour l’Alpsman qui affichait complet ce samedi avec 509 triathlètes au départ de l’Xtrem Triathlon du Lac d’Annecy avec cette année des conditions météorologiques exceptionnellement favorables. Une donnée importante pour braver un parcours ultra exigeant pour le corps et l’esprit : 3,8 km de natation, 180 km de vélo (4300 mD+) et le marathon et sa partie trail avec ses 17 km de montée sèche (1300 mD+) pour atteindre le Semnoz surplombant le Lac d’Annecy à 1700 m d’altitude.

AlpsMan-2019©Clément-Hudry-4502

Il est 5h30 au centre du Lac d’Annecy, les vents forts de la veille ont chassé les nuages et les premiers rayons de soleil commencent à colorer le ciel, quand la sirène du bateau Libellule brise le silence du matin pour démarrer le défi hors-norme de l’Alpsman. Au programme : une journée inoubliable pour les participants tant la difficulté du parcours contraste avec la beauté de l’environnement, l’eau translucide du lac d’Annecy, les neiges éternelles du Mont-Blanc et les verts pâturages.

Cocorico pour cette 4ème édition avec 2 victoires tricolores ! Chez les hommes, c’est le licencié de Saint-Raphaël Triathlon et ex-partenaire de Cédric Jacquot (vainqueur des deux premières éditions) qui s’est imposé en 11h42min59 sec. Sorti de l’eau en 51ème position mais effectuant une 1ére transition éclair pour commencer le vélo, son point fort, en 20ème position. Il parvient à prendre les rênes de l’épreuve devant Charles Bouin avant le passage au col des Près pour ne plus les lâcher. Résistant à ce dernier mais aussi au retour au tenant du titre Jarmo Rissanen (78ème après la natation qui n’a pas trouvé la solution pour revenir sur les 2 premiers).

AlpsMan-2019©Clément-Hudry-4310 copie

Du côté des femmes, la pensionnaire d’Issy Triathlon Linda Guinoiseau s’impose magistralement, en prenant rapidement la tête sur le début de la partie vélo dans la descente du Semnoz et en maintenant son effort pour terminer en 13h49min46sec en signant une exceptionnelle 23ème place au scratch. La flamande Natalie Franken termine 1h27min plus tard au sommet du Semnoz !

 

LA GALERIE PHOTOS ICI

 

Réactions :

1er Thomas Lemaitre (FRA)

« Je suis parti j’étais super bien, au début du vélo, je me suis dit je vais cartonner. Et puis, à partir du 2ème passage à Plainpalais, j’ai senti que ça commençait à être dur et les 50 derniers kilomètres du vélo ont été très difficiles. Je redoutais la course à pied et au final je me suis senti très bien. Une course comme ça on ne sait jamais, les crampes, une grosse hypo… mais à partir du dernier passage à la route j’ai ressenti que c’était bon. Au fond de moi, quand j’ai sonné la cloche, je savais que j’étais vraiment proche de la victoire malgré la montée qui m’attendait. Je suis super content, parce qu’il s’avère qu’avec Cédric Jacquot (vainqueur 2016 et 2017) on était partenaire à l’US Nanterre, il y a quelques années. On rêvait de faire « Embrun » ensemble pour le gagner en équipe mais je me suis blessé. Je n’ai jamais pu le faire. Il a gagné deux fois l’Alpsman donc je suis content d’avoir mon nom à ses côtés sur le palmarès des vainqueurs. »

2ème Charles Bouin (FRA)

« Je ne m’attendais pas à un parcours aussi dur, c’est difficile mentalement. Il faut relancer dès que possible, il y a du monde derrière, devant je savais que ça allait être compliqué mais j’ai tenu… c’est génial ! Le parcours est magnifique, j’ai eu du plaisir tout le long, merci à tous les bénévoles et les organisateurs. C’était top. Merci ! »

1ère féminine Linda Guinoiseau (FRA)

« J’étais venue ici pour faire une performance c’est certain mais de là à gagner ! Sur ce type d’épreuve beaucoup de choses peuvent se passer… Je m’étais très bien préparée, mon coach m’avait concocté un joli programme et je me suis sentie vraiment bien mais j’ai quand même eu des hauts et de bas surtout à vélo. Les bénévoles m’ont encouragé en m’annonçant que j’étais en tête alors que j’étais seule ce qui était dur pour la motivation … j’avoue que quand j’ai commencé à reprendre des garçons qui étaient surement partis un peu trop vite cela m’a redonné du boost ! »

 

Pierre-Yves Gerland, Organisateur de l’Alpsman

« Une très belle édition cette année avec, première satisfaction, la course qui affichait complet à 6 mois du départ, preuve de l’engouement des triathlètes pour ce projet lancé il y a déjà 4 ans, c’est une belle reconnaissance pour le travail de nos équipes. Deuxième point positif : les éléments, ils étaient avec nous ! Très bonne météo, ni trop froid ni trop chaud, ce qui est agréable pour les participants. La natation s’est déroulée à merveille avec un léger vent dans le dos, un temps ensoleillé pour le vélo et un final sur la partie trail serrée. Un finish fantastique avec moins de 5 min entre les 2 premiers et le retour du 3ème et le tenant du titre, le finlandais Jarmo Rissanen, un peu malade, qui n’a pas réussi à rééditer son exploit de l’an dernier et qui termine à 15 minute de Thomas. C’est un nouveau vainqueur et un nouveau nom qui s’inscrit au haut de l’affiche.
Cette édition était empreinte de beaucoup d’émotions avec le souvenir de Juliette Benedicto, tenante du titre et victime d’un accident en montagne cet hiver. Vendredi lors du briefing, une émouvante minute d’applaudissement mêlant triathlètes, bénévoles et organisateurs, a salué sa mémoire. Puisqu’elle avait prévu de revenir défendre son titre, nous avons naturellement décidé de ne pas attribuer son dossard, le numéro 21. Et pour lui rendre hommage, le Prix Juliette Benedicto, a été créé, récompensant le ou la triathlète le plus souriant.e de la journée ; prix décerné par l’ensemble des bénévoles et des organisateurs. Aucun de nous n’oubliera le sourire et la joie de vivre qui caractérisait Juliette, même après l’effort et la fatigue d’une épreuve comme la nôtre… »

 Photos Clément Hudry

Résultat complet : http://alps-man.com/fr/suivi-course/