Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Ironman Hawaii 2017 – Les records tombent

lange patrcik

Des conditions de course favorables ont permis ce samedi une course rapide sur les Championnats du monde Ironman disputés à Kona (HI).

Patrick Lange (ALL), 3e l’an dernier, a réalisé la course parfaite cette année, en s’imposant dans un nouveau temps record de 8h01 :40, effaçant des tablettes le record précédent détenu par Craig Alexander depuis 2011 (8h03 :56).

Le podium est totalement inédit aussi, avec en 2e position le Canadian Lionel Sanders (que nous avions interviewé dans TRIMAG 75), et en 3e position le Britannique David McNamee. Jan Frodeno, double tenant du titre, a dû baisser pavillon sur marathon, miné par des problèmes de dos, finissant malgré tout à la 35e place chez les pros, et Sebastian Kienle, dauphin de Frodeno l’an dernier, termine au pied du podium (4e).

Révélé l’an dernier sur cette épreuve grâce au meilleur temps marathon et une 3e place finale, Patrick Lange aura donc confirmé tout son talent un an après, pour mettre tout le monde d’accord à l’issue de cette 41e édition de l’Ironman d’Hawaii. Sa saison avait été plutôt discrète jusque-là, avec une 6e place à l’Ironman Francfort (Championnats d’Europe Ironman), et deux victoires sur les épreuves de Rügen (Ironman 70.3) et d’Abu d’Habi (triathlon L). Lange aura attendu le marathon pour construire sa victoire, après une solide natation (48 :45) et un vélo rapide (4h28 :53).

Josh Amberger (AUS) était le premier à se mettre en évidence dans les eaux du Pacifique, sortant en tête de l’eau. Jan Frodeno sortait 1’20 derrière, et les gros rouleurs tels que Lionel Sanders (CAN), Bois Stein (ALL), ou Sebastien Kienle (ALL) pointaient à six minutes du leader.

Amberger conservait son leadership jusqu’au début de la bosse d’Hawi, où se trouve le demi-tour du parcours vélo. Il voyait revenir un groupe composé de Sanders, Kienle, O’Donnell, et Cameron Wurf, un ancien cycliste pro aperçu notamment sur l’Ironman de Nice cette année. Les leaders avaient 7 minutes d’avance sur le temps intermédiaire de l’an dernier, bénéficiant de conditions météo favorables. Les 10 premiers hommes allaient ainsi couvrir les 180km en moins de 5 heures, une stat plutôt rare à Hawaii.

Au 121e km, Wurf prenait la tête de course, avec Sanders – et son style peu académique mais diablement efficace – et Kienle – pas avare d’efforts sur le vélo – en 2e et 3e position. A une minute, se trouvaient Jan Frodeno, James Cunnama (AFS), Ben Hoffman (USA), Nils Frommhold (ALL), Tim O’Donnell (USA).

Wurf, qui courait là son 6e Ironman de l’année (!) explosait le record vélo de Norman Stadler (datant de 2006) de près de 5 minutes (4h12:54), et posait le vélo en tête avec une minute d’avance sur Sanders, qui sentait le souffle de Kienla et Frodeno dans son dos…

Frodeno, rapidement out à cause de problèmes de dos qui le forcèrent à marcher, on s’attendait à voir un duel Sanders-Kienle. Mais au semi-marathon, Patrick Lange pointait déjà en 3e position, avec « plus que » 6 minutes de retard sur Sanders. En compagnie de McNamee, Lange fondait sur la tête de course, et vers le 37e km, Lange prenait le tête de l’épreuve, pour ne plus la lâcher jusqu’à la ligne d’arrivée. Après un marathon couru en 2h39:59, Lange établissait donc le nouveau record de l’épreuve, devant Lionel Sanders (8h04 :07), qui avait réussi à contenir David McNamee (3e en 8h07 :11) pour la seconde place.
Côté français, c’était un peu la soupe à la grimace, avec l’abandon de Cyril Viennot et la 32e place Pro de Denis Chevrot (34e au scratch). Jeanne Collonge, elle, aura « mis le clignotant » durant le marathon.

4 groupes d’âges se mettaient néanmoins en évidence, avec les titres dans leurs catégories respectives, de Antoine Méchin (25-29 ans), Yannick Bourseaux (PC), et Christophe Lémery (50-54 ans), et la médaille d’argent de notre collaborateur Frédéric Sultana (2e des 55-59 ans), et de bronze de Tristan Beaufils (3e des 18-24 ans).

ryf daniela

Chez les filles, Daniela Ryf aura réussi un triplé historique. Mais le scénario n’aura pas été aussi fluide et évident que d’habitude pour la Suissesse, qui n’aura pu faire la différence qu’à la fin du vélo, et sur le marathon final. La faute à Lucy Charles, essentiellement, qui sortait de l’eau en compagnie de Lauren Brandon, avec 3 minutes d’avance sur ses poursuivantes. Malgré le meilleur temps vélo du jour (4h53:10), Ryf ne reverra les deux fuyardes qu’à la fin du vélo, avant de réaliser le meilleur marathon féminin (3h00), pour s’imposer pour la 3e fois de suite en 8h50 :47, devant Lucy Charles (GBR), dont c’était la première participation, et l’Australienne Crowley.

Top 10 Femmes :

 

1 Daniela Ryf (SUI) 08:50:47

2 Lucy Charles (GBR) 08:59:38

3 Sarah Crowley (AUS) 09:01:38

4 Heather Jackson (USA) 09:02:29

5 Kaisa Sali (FIN) 09:04:40

6 Susie Cheetham (GBR) 09:16:00

7 Carrie Lester (AUS) 09:19:49

8 Liz Lyles (USA) 09:20:31

9 Annabel Luxford (AUS) 09:20:58

10 Jocelyn McCauley (USA) 09:21:08

 

Top 10 Hommes

1 Patrick Lange (ALL) 8h01 :40

2 Lionel Sanders (CAN) 08:04:07

3 David McNamee (GBR) 08:07:11

4 Sebastian Kienle (ALL) 08:09:59

5 James Cunnama (AFS) 08:11:24

6 Terenzo Bozzone (NZ) 08:13:06

7 Andy Potts (USA) 08:14:43

8 Patrik Nilsson (SUE) 08:18:21

9 Ben Hoffman (USA) 08:19:26

10 Boris Stein (ALL) 08:22:24