Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

Benedicto et Rissanen domptent l’Alpsman

2018 06 09 Annecy Alpsman

Pour sa 3e édition, l’AlpsMan, le triathlon XTREM d’Annecy a encore offert aux 428 triathlètes des conditions exceptionnelles pour affronter les 3,8 km de natation, les 180 km de vélo avec pas moins de 5 cols (4300 mD+) et le marathon avec son ascension finale au Semnoz (1300mD+).

C’est 5h30 au centre du Lac d’Annecy face au château de Duingt avec les belles couleurs du lever de soleil, l’eau claire à 20°C qu’a commencé le défi de ces compétiteurs hors norme au son de la sirène du bateau Le Libellule.

Au programme : Une journée magique avec le blanc des neiges éternelles du Mont Blanc, les verts pâturages en fleurs et le bleu du lac en toile de fond. L’AlpsMan c’est aussi et surtout une journée avec de multiples rebondissements. Cette année, le défi hors norme a connu une fin de course au scénario complètement fou ! Au passage du Tournant au km 27 du marathon, le français Guillaume Belgy (TCG79 / TIME XTREM TEAM) confirmait sa domination acquise sur la partie vélo en devançant Cédric Jacquot (vainqueur en 2016 et 2017) de 15min. Personne ne s’attendait à voir le Finlandais Jarmo RISSANEN (6ème à plus de 25 min de Belgy au Tournant km27) refaire son retard sur les 17 derniers kilomètres (1300D+) lors de la montée au Semnoz, balcon d’Annecy. Belgy et Jacquot n’ont pu lutter et ont laissé s’imposer ce diable de Scandinave en un temps record de 11h39m42s au sommet à 1699m.

St Jorioz: Alpsman 2018

Le Finlandais, ancien coureur cycliste pro (2 fois champion de Finlande), est monté en puissance tout au long de la journée. Après avoir limité la casse sur la partie natation où il se sait faible, ces sont des problèmes digestifs dès les premiers kilomètres de vélo qui l’ont handicapé. Petit à petit, Jarmo a pourtant retrouvé ses sensations et a progressivement remonté sur la tête de course occupée depuis la natation par Guillaume Belgy. Il était suivi de près par Jacquot à la transition vélo/course (+ 15min). La dernière partie du marathon et la montée du Semnoz en trail lui ont permis de faire la différence. « Quand on m’a dit que j’étais à 2 minutes du premier, j’ai compris que je pouvais gagner, j’ai compris que j’allais gagner ! En tentant le défi de l’Alpsman, oui, je pensais pouvoir le remporter mais je n’avais jamais monté une telle montagne, avec un si grand dénivelé. » explique le Finlandais à son arrivée.

Vainqueur des 2 premières éditions, Cédric Jacquot qui s’est fait reprendre par le finlandais à 10km de l’arrivée était très content de sa 2ème place acquise en 11h58m11s améliorant de 11min son record de 2017. « J’ai tout donné, je suis allé au bout de moi-même. Je n’ai aucun regret ».

 

Chez les filles….

 

Juliette Benedicto, championne du monde junior de triathlon (sprint) en 2004 aujourd’hui diététicienne s’est immédiatement faite remarquer en sortant de l’eau en 2ème position scratch derrière Guillaume Belgy ! Maintenant un rythme et un sourire constant, elle remporte une magnifique victoire en 13h16m09s devançant Isabelle Ferrer de 4m26s.« La 2ème était très costaud alors j’avais peur qu’elle revienne sur la course à pied. Elle est revenue sur le plat. Après, c’était dans la tête, j’ai fait la course devant donc je ne voulais surtout pas me faire doubler à la fin. La force c’est l’entraînement, c’est une des courses les plus difficiles que j’ai faite ! » dira Bénédicto, également traileuse respectée sur le circuit.

Juliette Benedicto sonne la cloche l'autorisant à monter au Semnoz

Juliette Benedicto sonne la cloche l’autorisant à monter au Semnoz

« Une très belle 3ème édition ! La météo était avec nous, avec les averses des dernières semaines ce n’était pourtant pas gagné ! Avec 130 triathlètes au départ en 2016, 428 aujourd’hui (samedi 9 juin ndlr), on a la preuve que l’Alpsman plait aux triathlètes et que notre pari est gagné. Le plateau vélo s’est vraiment densifié cette année du fait de l’internationalisation de l’épreuve. Les étrangers sont tous sous le charme de la région et du format de course avec un départ au centre du lac. Aujourd’hui, on a aussi eu la chance d’avoir un final incroyable, avec une fin de course totalement inattendue, on ne peut pas rêver mieux en tant qu’organisateur. C’était un choix lors de la création de l’Alpsman : ajouter un fort dénivelé avec la montée du Semnoz en fin du parcours, 17km en trail avec 1300mD+, la victoire peut vraiment se jouer sur cette partie. Pour cette édition 2018, le scénario est magique, Jarmo passe le tournant (km 27) à plus de 25min du 1er, on a d’abord une bagarre entre Belgy et Jacquot pour la 1ère place et le finlandais revient, dépose tout le monde pour finir avec quasiment 20min d’avance ! Incroyable » se réjouira Ludovic Valentin, directeur de course.

 

Photos Activ’Images

Podium Hommes

  1. RISSANEN Jarmo (Fin) en 11h 39min 42sec (Top finisher)
  2. JACQUOT Cédric (FRA) en 11h 58min 11sec (Top finisher)
  3. BELGY Guillaume (FRA) en 11h 58min 49sec (Top finisher)

 

Podium Femmes

  1. BENEDICTO Juliette (FRA) en 13h 16min 09sec (Top finisher)
  2. FERRER Isabelle (FRA) en 13h 20min 35sec (Top finisher)
  3. Corine GERMAIN CAVAZZANA (FRA) en 16h 00min 53sec (Top finisher)

 

 

Plus d’info : http://alps-man.com/fr/