Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

France cross-country – Vincent Luis en a surpris plus d’un

vincent

Une fois n’est pas coutume, quelques spécialistes du triple effort ont joué les tous premiers rôles ce week-end à l’occasion du championnat de France de cross-country, au Mans (Sarthe). Cela a été le cas notamment d’un certain Vincent Luis qui a fait très forte impression dans les labours avec sa deuxième place devant quelques internationaux tricolores.

Il était attendu et n’a pas déçu. Pour son grand retour sur un championnat de France de cross-country huit ans après sa 11e place chez les juniors sur l’hippodrome de Laval, Vincent Luis, le meilleur triathlète français en 2015, a réalisé l’incroyable performance de monter sur la deuxième marche du podium sur le long. A seulement 24 secondes du vainqueur, l’international tricolore Hassan Chahdi, mais surtout devant quelques pointures de la discipline hexagonale comme Morhad Amdouni (3e), Michael Gras (4e) ou encore Romain Collenot-Spriet (7e). « Très honnêtement, je m’attendais soit à faire 20e ou soit à terminer dans le top 10-15. Et un top 5, ça aurait été vraiment une satisfaction. Mais 2e, c’est super ! », apprécie le sociétaire du club de l’EFS Reims où il est licencié en athlétisme.

Sur le parcours très boueux de l’hippodrome des Hunaudières, le spécialiste du triple effort a donc montré à beaucoup de monde qu’il n’avait strictement rien à envier à beaucoup de spécialistes de la course à pied. Parti prudemment par rapport à certains (30e au 1er km), Vincent a fait sa course à son rythme sans vraiment se soucier de sa position. « J’ai géré ma course comme j’ai voulu la gérer. Je suis revenu de l’arrière, j’ai doublé les concurrents un par un. J’avais gardé de la pression pour le dernier tour », explique celui qui est allé chercher sa médaille d’argent dans l’ultime boucle, après avoir réussi à prendre le meilleur sur Morhad Amdouni que l’on annonçait aisément comme l’un des favoris à la victoire.

Désormais, il nous tarde de voir le n°3 mondial en triathlon faire sa rentrée internationale dans son sport de prédilection. Celle-ci est programmée pour le 24 avril sur la WTS du Cap (Afrique-du-Sud). Il enchaînera ensuite à Lisbonne (Portugal) où il sera l’un des grands favoris pour une médaille au championnat d’Europe. Mais la date que Vincent a surtout cochée en gras dans son agenda est évidemment celle du 18 août. Jour de l’épreuve des Jeux olympiques de Rio où il ne visera rien d’autre qu’un podium pour pouvoir devenir le premier triathlète français de l’histoire médaillé aux JO.

BEAUGRAND

Une fois n’est pas coutume chez les jeunes, les spécialistes du triple effort ont réussi à merveille à tirer leur épingle du jeu sur ce championnat de France de cross. On pense notamment à la junior Cassandre Beaugrand, sacrée au niveau national pour la 4e fois de sa carrière. Un exploit déjà réalisé il y a quelques années par une certaine… Clémence Calvin, victorieuse sur le cross long dimanche. « J’ai fait la course comme je le sentais et j’ai eu d’assez bonnes sensations aujourd’hui, même si ça n’était pas un parcours qui me correspondait avec ma longue foulée. Mais j’ai su m’adapter. Je ne me suis concentrée que sur moi-même et j’ai kiffé ce moment. »

Très belle prestation également chez les juniors filles de Mathilde Senechal (4e), ainsi que d’Emilie Morier (12e) qui s’entraine désormais quotidiennement avec Cassandre Beaugrand au pôle de Montpellier. En cadettes, Bérénice Fulchiron (2e) et Jessica Fullagar (3e) ont réussi à s’inviter sur le podium. Le coup n’est pas passé loin aussi pour Pauline Landron (5e), mais également pour les cadets Arthur Berland (4e) et Boris Pierre (5e). Enfin, chez les espoirs, Maxime Hueber-Moosbrugger est devenu vice-champion de France sur le long, tandis que Lucie Picard s’est, elle, couverte de bronze.

Basile REGOLI (avec Quentin GUILLON)

(c) Yves-Marie QUEMENER