Trimag

Le Fil d'actu Trimag!

Twitter: MAGTRIMAG

AinTriMan, la première d’une longue série ?

Isabelle Ferrer, 1ere fille

Les pionniers du triathlon se souviendront que Nantua et son lac aux eaux turquoises avait été le lit de d’épreuves de triathlon aux débuts de la discipline, en France, avant de disparaître du calendrier, malgré un site exceptionnel pour la pratique : un lac assez grand pour y tracer autant de parcours que l’on veut, des montagnes environnantes avec le Haut Bugey à proximité pour le vélo, et le tour du lac pour la course à pied. Hervé Dumoulin prendra son courage à deux mains et proposera donc cette année l’AinTriman, une épreuve organisée sur deux jours, proposant d’abord, le samedi, des cross triathlons (distance M et XS), et des courses enfants, et le dimanche des triathlons « traditionnels », sur format XS et L.

IMG_3190 - copie

Samedi, sur les épreuves off–road, deux coureurs locaux se mettaient en évidence, avec Théo Dupras et Pierrick Page qui franchissaient ensemble la lige d’arrivée, une semaine après avoir chacun triomphé sur les Championnats d’Europe de la spécialité, en Roumanie.

Le lendemain, quelques 200 concurrents s’élançaient sur le triathlon L, le clou du week-end. A 11 heures du matin, la température extérieure était fraîche, et même plus fraîche que l’eau du lac, mesurée au-delà des 24°C. C’est pourquoi le corps arbitral décidait d’interdire la combinaison néoprène, faisant pester plus d’un triathlète, surtout ceux qui venaient découvrir le discipline pour l’occasion, et qui avaient tout de même 3 000 m à faire !

Johan Rodriguez, sorti de l’eau en seconde position, prendra la tête du magnifique parcours vélo, sinueux et bosselé à souhait, pour faire des premiers écarts magistraux. Le sociétaire de Chambéry réalisera un solo sur ce parcours, mais un jeune triathlète du nom de Yoann Michaud fera un temps énorme (2h18:35 pour 82km) qui lui vaudra d’ailleurs le podium à l’arrivée (2e). Pendant ce temps, Francky Favre en préparation pour un prochain Ironman et venu de Guadeloupe, gèrera sa course (3e au final), tout comme le futur vainqueur Pierre-André Anizan, âgé de 22 ans et en 5e année de médecine à Lyon. A pied, ce dernier prendra les commandes de l’épreuve pour l’emporter au terme des 20 derniers kilomètres de course. On notera l’excellente performance du paratriathlète Yannick Bourseaux, 8e du scratch, et celle d’Arnaud Bonin, excellent traileur et coureur de montagne, qui s’alignait là sur son premier triathlon, et réalisait le meilleur temps à pied pour l’occasion (9e au scratch après être sorti dans les derniers de l’eau…)

IMG_3554 - copie

Chez les Femmes, Lise Darfeuille (Saint Etienne) sortait de l’eau avec 3’ d’avance sur la grande favorite, Isabelle Ferer. La Dijonnaise grappillera petit à petit son écart et prendra la tête milieu du parcours vélo, accentuant encore plus son avance sur le parcours pédestre constitué de 3 boucles autour du lac.

 

LA GALERIE PHOTO A VOIR ICI